SYLPHIDES

 

Les sylphides sont des êtres immatériels, fruits de l’imagination des humains, et médiums entre les mondes (principalement entre celui des morts et celui des vivants, mais aussi celui des fantasmes et celui de la réalité, du possible et de l’impossible…). Objet d’un véritable engouement littéraire, au XVIIIe siècle, et chorégraphique, au XIXe siècle, la figure de la sylphide apparaît aujourd’hui encore comme une clé et une énigme majeure de notre imaginaire. En posant la question de la matérialité du corps, de la vie après la mort et du rapport que l’on entretient avec les morts et leurs enveloppes corporelles, les sylphides interrogent certains des grands invariants de la pensée occidentale : le dualisme, le temps linéaire, le rationalisme…

Entre rite funéraire et amphidromie (fête de la naissance), Sylphides s’annonce comme une tentative littérale de réincarnation. Grâce à un dispositif permettant de faire l’expérience de la suspension des fonctions vitales à leur minimum, nous avons l’intention d’accéder à une nouvelle compréhension de nos corps et de leurs possibles anéantissements et renaissances.

 

Conception : Cecilia Bengolea et François Chaignaud
Danse : Cecilia Bengolea, François Chaignaud, Chiara Gallerani, Élisa Yvelin
Conception lumière : Erik Houllier
Régie lumière : Gildas Roudaut
Stylisme : Sothean Nhieim
Avec l’aide de l’équipe technique du Quartz
Remerciements à Donatien Veismann (pour la photographie), Maud Le Pladec, Emma Kim Haghdal, Alex Jenkins
Spectacle crée pour le festival Antipodes’08

Production Vlovajob Pru
Avec Le Quartz – Scène nationale de Brest
Coproduction : Le Quartz – Scène nationale de Brest, Le Merlan – Scène nationale de Marseille, Centre Chorégraphique National de Franche-Comté à Belfort, Centre Chorégraphique National Montpellier Languedoc Roussillon, La Ménagerie de Verre – Paris (dans le cadre des Studiolab), Théâtre de l’Usine (Genève)