Slider

GOLD SHOWER

MANIESTE PAR AKAJI MARO

 

 

フランソワ・シェニョ―の存在に、私麿赤兒が見たものは、

 

瞬時の中の永遠、悪徳・背徳の系譜、逆流する血のエロティスズムだ。

 

それらを静かに秘めたる彼の肉体が最後に戴冠するものは、いかなるものか!

 

麿赤兒はその人智では計り知れない価値の戴冠に、司祭としての位置に立つと言うことだ。

 

その総体はきたるべき人類の未来を見据え、その未来をいかに生きるかと言う、身を賭したレッスンのダンスでもある。

 

麿赤兒

 

 

Moi, Akaji Maro, ce que j’ai vu en François Chaignaud, c’est l’éternité dans l’instant, la généalogie du vice et de l’immoralité, l’érotisme du sang qui reflue.

Sa chair qui recèle calmement tout cela, qu’est-ce qui viendra finalement la couronner ?

Pour le couronnement de ces valeurs inintelligibles à l’homme, Akaji Maro fera office de prêtre.

En tout, ce sera aussi une danse de l’apprentissage où l’on joue son corps, scrutant l’avenir de l’humanité et interrogeant la manière de le vivre.

 

Akaji Maro

 

 

«La rencontre entre Akaji Maro et François Chaignaud est celle de deux corps dont l’âge, la culture et la tradition diffèrent radicalement. L’un comme l’autre, pourtant, partagent la danse comme un lieu d’une expérience sans fin de la transformation du corps et de ses possibilités. Portrait croisé de leurs deux sensibilités, GOLD SHOWER est un duo de transmissions à sens multiples, qui jette le trouble dans la chair, dans le genre et dans l’histoire. Un pionnier du butô, septuagénaire danseur du vide et du grotesque, rencontre un artiste singulier de la métamorphose, chanteur et performeur, à la croisée d’une tradition classique et des danses non scéniques. En résulte une parade où le sérieux se meut en frivole, où triomphent l’épicène, l’extravagance, la démesure. Dans un état d’incandescence continue, nous assistons à la danse d’un rite secret où le jeu, l’idiotie, la perversion, la métamorphose sont autant de façons de se fréquenter, de se connaitre, de se présenter.

Les corps se frôlent, s’échangent leurs voix et leurs fluides : ils deviennent vides et pénétrables, visitables, à la fois débiles et puissants. L’unité rythmique, la puissance vitale qui s’en dégage, a quelque chose de mythologique. Spectacle d’une rébellion continue de la chair par la fiction et l’artifice, GOLD SHOWER crée les images indélébiles de ce qu’il y a de plus étranger au corps : lui-même. »

 

Baudouin Woehl & François Chaignaud


Conception, performance François Chaignaud et Akaji Maro

Costumes Romain Brau, Cédrick Debeuf, Kyoko Domoto

Conception lumière Abigail Fowler

Conception décors François Chaignaud, Abigail Fowler, Akaji Maro

Régie son Caroline Mas

Interprète japonais Mohamed Ghanem

Assistante auprès d’Akaji Maro Naomi Muku (Dairakudakan)

Collaborateur artistique auprès de François Chaignaud Baudouin Woehl

Administration/production Garance Roggero, Jeanne Lefèvre, Clémentine Rougier, Léa Turner

Diffusion Sarah de Ganck/ART HAPPENS

Remerciements Dominique Laulanné, Aya Soejima, Kei Osawa, Yoko Shinfune et toute l’équipe de Dairakudakan

 

PRODUCTION VLOVAJOB PRU

 

COPRODUCTION

Pôle européen de création – Ministère de la Culture/Maison de la Danse en soutien à la Biennale de la danse de Lyon 2020 — Maison de la musique de Nanterre, scène conventionnée — Bonlieu Scène nationale Annecy — Charleroi danse, centre chorégraphique de Wallonie, Bruxelles — Chaillot – Théâtre national de la Danse, Paris — Le Quartz, Scène nationale de Brest — Teatro Municipal do Porto, Portugal — Manège, Scène nationale – Reims — Setagaya Public Theatre, Tokyo — The Japan Foundation — Festival d’Automne à Paris — Conseil Régional Auvergne Rhône-Alpes

 

AVEC LE SOUTIEN du Regard du Cygne, Paris — La Villette – Paris — Nanterre-Amandiers, centre dramatique national

 

AVEC la participation artistique du Jeune théâtre national